Ordres permanents

Les actes qu’est autorisé à poser le secouriste-ambulancier ont été réglementés par la loi. Sur cette base, le Conseil national des Secours médicaux d’urgence a travaillé sur un modèle d’ordre permanent national qui donne des exemples spécifiques de procédures. L’ensemble des ordres permanents constitue un point de repère pour le secouriste-ambulancier lorsqu’il doit exécuter les actes qui lui sont confiés.

PAR EXEMPLE

Cet ensemble décrit les soins qu’un secouristeambulancier
peut prodiguer à un patient victime
de brûlures thermiques, électriques ou chimiques.
Il peut, entre autres, mesurer la fréquence
respiratoire et la pression artérielle, déshabiller
le patient et refroidir les brûlures.

Les ordres permanents mettent également l’accent sur la coopération avec l’infirmier(ère) du PIT et/ou le médecin du SMUR. Ainsi, dans l’exemple ci-dessus, il est décrit qu’un secouriste-ambulancier peut notamment aider à la préparation des médicaments et à la mise en place d’un cathéter intraveineux.

Pour en savoir plus sur les ordres permanents des secouristes-ambulanciers :
www.health.belgium.be

L’infirmier ou l’infirmière qui fait partie d’une PIT travaille également selon des ordres permanents convenus avec un médecin du service des urgences, auquel est rattaché(e) l’infirmier ou l’infirmière. Ces actes sont repris sur la liste des prestations techniques établie par la Commission technique des soins infirmiers, ce qu’on appelle les actes B1, B2 et C[1].

 

[1]De plus amples informations sur ces actes spécifiques sont disponibles ici.