Mortalité prématurée

1. Messages clés

Le taux de mortalité prématurée ajusté pour l’âge (définie ici comme la mortalité avant 75 ans) a diminué de 31 % entre 2000 et 2019. Cependant, en 2020, la mortalité prématurée ajustée pour l’âge a augmenté de 10 % chez les hommes et de 5 % chez les femmes par rapport à 2019.

La mortalité prématurée standardisée pour l’âge est beaucoup plus élevée chez les hommes que chez les femmes (le sex-ratio était de 1,7 en 2019).

En 2019, le taux de mortalité prématurée ajusté pour l’âge était plus élevé en Wallonie (+38 %) et à Bruxelles (+16 %) qu'en Flandres. Ces disparités régionales se sont accentuées en 2020, le taux de mortalité prématurée ajusté pour l'âge était supérieur de 51 % en Wallonie et de 33 % à Bruxelles par rapport à la Flandres.

2. Introduction

La mortalité prématurée désigne les décès ayant lieu trop tôt c’est-à-dire avant l’âge correspondant à l’espérance de vie. Dans la définition opérationnelle de cet indicateur, différents seuils peuvent être utilisés. Dans ce rapport, on considère la mortalité prématurée avant 75 ans. Diminuer la mortalité prématurée est un objectif-clé de santé publique et de fait une grande partie de la mortalité prématurée est évitable par des actions de santé publique.

Le taux brut de mortalité n’est pas bien adapté pour la surveillance de santé. En effet, la mortalité est fortement liée à l’âge et donc les populations vieillissantes font face à une augmentation de leur taux brut de mortalité même lorsque les conditions de santé s’améliorent. Par conséquent, pour comparer les taux de mortalité, la structure par âge des populations comparées va être ajustée sur une référence commune. Dans ce rapport, le taux de mortalité ajusté pour l’âge est présenté avec la population standard européenne 2010 comme référence.

La mortalité prématurée peut aussi être analysée avec l’indicateur années potentielles de vie perdues (PYLL), chaque décès est alors pondéré par l’âge au décès. En faisant cela, plus de poids est donné aux décès aux jeunes âges qui représentent un plus lourd fardeau en termes de vie perdue. Donc, si un décès intervient à l’âge de 65 ans, cela correspond à une valeur de vie perdue (PYLL) de 10. Dans ce rapport, les PYLL sont également utilisés pour la comparaison internationale avec l’âge de 75 ans comme seuil. Les PYLL sont également ajustés pour l’âge.

Les données utilisées pour calculer ces taux proviennent, d'une part, de la base de données nationale des causes de décès provenant de Statbel pour les années 2000 à 2017. D'autre part, les taux pour 2018 à 2020 ont été calculés à partir des données en libre accès de Statbel [1].

3. Belgique

Le taux brut de mortalité prématurée (0-74 ans) était de 325 pour 100 000 habitants de moins de 75 ans et le taux ajusté pour l’âge était de 344/100 000 en Belgique en 2019. Le taux ajusté pour l’âge était 1,7 fois plus élevé chez les hommes (415) que chez les femmes (249). Ces taux diminuent avec le temps, la diminution est plus prononcée chez les hommes (-37 % entre 2000 et 2019) que chez les femmes (-23 %).

En 2020, le taux brut de mortalité prématurée était de 349/100.000 alors que le taux ajusté pour l’âge était de 355/100.000 en Belgique. Le taux de mortalité prématurée ajusté pour l’âge était 1,75 fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Ce taux a augmenté de 10 % chez les hommes et de 5 % chez les femmes par rapport à 2019. Cette augmentation peut s'expliquer par l'épidémie de COVID-19.

4. Regions

Il y a des différences importantes dans la mortalité prématurée ajusté pour l’âge entre régions. Comparé à la Flandre, en 2019, on observe des excès de mortalité de:

  • Wallonie: +43 % chez les hommes et +34 % chez les femmes
  • Bruxelles-Capitale: +23 % chez les hommes et +10 % chez les femmes

Jusqu'en 2019, les taux de mortalité prématurée ajusté pour l’âge ont diminué au même rythme dans les trois régions et, par conséquent, les disparités entre la Flandre et les deux autres régions persistent.

En 2020, les disparités régionales se sont accentuées pour les deux sexes. Comparé à la Flandre, en 2020, on observe des excès de mortalité de :

  • Wallonie: +56 % chez les hommes et +45 % chez les femmes
  • Bruxelles-Capitale: +38 % chez les hommes et +26 % chez les femmes

L'augmentation des disparités régionales en matière de mortalité prématurée peut probablement s'expliquer par l'épidémie de COVID-19, la Wallonie et Bruxelles ayant été plus sévèrement touchés que la Flandre (en nombre de décès).

  • Hommes
  • Femmes

Taux de mortalité (pour 100 000) prématurée (avant 75 ans) ajusté pour l’âge* chez les hommes, par année et région, Belgique, 2000-2020
Source: Calculé par Sciensano sur base de données de Statbel
(*) avec la Population standard européenne 2010 comme référence

Taux de mortalité (pour 100 000) prématurée (avant 75 ans) ajusté pour l’âge* chez les femmes, par année et région, Belgique, 2000-2020
Source: Calculé par Sciensano sur base de données de Statbel
(*) avec la Population standard européenne 2010 comme référence

5. Arrondissements

Pour la période allant jusqu'en 2017, une analyse au niveau des arrondissements a été faite. Il est assez clair que la plupart des arrondissements flamands connaissent, pour les deux sexes (bien que moins prononcés chez les femmes), un taux de mortalité prématurée inférieur à la moyenne belge. L'inverse est observé à Bruxelles et dans tous les arrondissements wallons (à l'exception de Nivelles pour les deux sexes). Les taux de mortalité prématurée les plus élevés chez les hommes sont observés dans trois arrondissements de la province du Hainaut (Charleroi, Mons ,Tournai). Chez les femmes, les arrondissements présentant les taux les plus élevés se répartissent entre les provinces du Hainaut, de Namur et de Liège.

  • Hommes
  • Femmes

Taux de mortalité (pour 100 000) prématurée (avant 75 ans) ajusté pour l’âge (*FF) chez les hommes, par arrondissements, 2010-2017
Source: Calculé par Sciensano sur base de données de Statbel
(*) avec la population standard européenne 2010 comme référence; (*) significativement différent de la moyenne à p<0.05; (***) significativement différent de la moyenne à p<0.05 après la correction de Bonferroni
prem mort distr men en final

Taux de mortalité (pour 100 000) prématurée (avant 75 ans) ajusté pour l’âge (*) chez les femmes, par arrondissements, 2010-2017
Source: Calculé par Sciensano sur base de données de Statbel
(1) avec la population standard européenne 2010 comme référence; (*) significativement différent de la moyenne à p<0.05; (***) significativement différent de la moyenne à p<0.05 après la correction de Bonferroni
prem mort distr wom en final

6. Comparaison internationale

L’indicateur années potentielles de vie perdues (PYLL) est utilisé pour cette comparaison internationale. La Belgique se classe mal chez les hommes comme chez les femmes. Les excès de PYLL en Belgique étaient de 6 % chez les hommes et 12 % chez les femmes en comparaison avec la moyenne de l’Europe des 15 en 2016 (ou année la plus proche). Ces données sont les plus récentes (2016) actuellement disponibles dans la base de données de mortalité de l'Organisation mondiale de la santé.

  • Hommes
  • Femmes

Années potentielles de vie perdues (avant 75 ans) chez les hommes, par pays, Europe, 2016 ou année la plus proche
Source: Calculé par Sciensano sur base de données de World Health Organization mortality database

Années potentielles de vie perdues (avant 75 ans) chez les femmes, par pays, Europe, 2016 ou année la plus proche
Source: Calculé par Sciensano sur base de données de World Health Organization mortality database

7. En savoir plus

Voir les métadonnées pour cet indicateur

Statbel: Mortalité générale

Statbel: données en libre accès

Sciensano: Standardized Procedure for Mortality Analysis (SPMA)

WHO: Mortality database

Definitions

Taux brut de mortalité
Le taux brut de mortalité est le nombre de décès enregistrés dans le pays divisé par la population correspondante.
Taux de mortalité ajusté pour l’âge
L’ajustement pour l’âge est une moyenne pondérée des taux de mortalité par âge pour éliminer les variations due aux différences dans la structure par âge entre populations.
Taux de mortalité prématurée
Le taux de mortalité prématurée est défini ici comme le nombre de décès survenus avant l'âge de 75 ans enregistrés dans le pays divisé par la population correspondante.
Années potentielles de vie perdues
Les années potentielles de vie perdues (PYLL) mesurent le nombre d'années de vie perdues en raison d'un décès prématuré. Les PYLL donnent plus de poids aux décès qui surviennent chez les groupes d'âge plus jeunes que chez les personnes plus âgées. Le calcul des PYLL consiste à additionner les décès survenus à chaque âge et à les multiplier par le nombre d'années restantes pour vivre jusqu'à un âge donné (ici, 75 ans).

References

  1. Statbel. Nombre de décès par jour, sexe, âge, région, province et arrondissement https://statbel.fgov.be/fr/open-data/nombre-de-deces-par-jour-sexe-arrondissement-age