Maladies Non Transmissibles

Contenu

Résumé

Plus d'un Belge sur quatre déclare vivre avec une maladie non transmissible (MNT) et la fréquence de ces affections augmente fortement avec l'âge. Les cinq maladies non transmissibles les plus fréquemment signalées sont les problèmes de bas du dos, l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, l'arthrose et les allergies.
La prévalence des maladies non transmissibles a augmenté au fil du temps, principalement en raison du vieillissement de la population. Cependant, certaines MNT ont augmenté avec le temps, même après correction pour l'âge, notamment l'hypertension, le diabète, l'arthrose et les maladies de la thyroïde. La prévalence des maladies non transmissibles est généralement plus élevée chez les personnes moins scolarisées.
De nombreux indicateurs pointent une détérioration de la santé mentale et du bien-être émotionnel dans la population belge entre 2008 et 2013. En particulier, le pourcentage de personnes souffrant de sentiments dépressifs, de troubles anxieux et/ou de troubles graves du sommeil a récemment connu une forte augmentation, notamment chez les femmes de 15 à 24 ans. En outre, plus de personnes déclarent avoir des idées suicidaires ou utiliser des antidépresseurs. Les troubles émotionnels, les comportements suicidaires et la consommation de psychotropes sont généralement moins fréquents en Région flamande que dans les deux autres régions du pays, et sont plus fréquents chez les personnes peu instruites.
Outre les informations auto-déclarées issues de l'Enquête de Santé, des informations objectives sur des certaines maladies chroniques spécifiques sont disponibles dans des registres ou des bases de données administratives. C’est notamment le cas pour le cancer et le diabète.
En 2016, 68.216 nouveaux diagnostics de cancer (à l'exclusion des cancers de la peau non- mélanomes) ont été établis, dont 36.243 chez les hommes et 31.973 chez les femmes. Le nombre de nouveaux diagnostics de cancer a augmenté tant chez les hommes que chez les femmes au cours des dix dernières années, principalement en raison du vieillissement de la population. Après ajustement pour l'âge, l'incidence n'a augmenté que chez les femmes en Régions flamande et wallonne. Bien que le cancer soit légèrement plus fréquent en Région flamande, l'incidence ajustée pour l'âge est la plus élevée en Région wallonne. En 2016, les cancers de la prostate, du poumon et colorectal chez l'homme étaient les cancers les plus souvent diagnostiqués, tandis que les cancers du sein, colorectal et du poumon étaient les cancers les plus fréquemment diagnostiqués chez la femme. Au cours des 10 dernières années, l'incidence du cancer du poumon a augmenté de près de 50% chez les femmes.
En 2016, 6,4% de la population belge était atteinte de diabète, soit environ 720.000 personnes. La prévalence du diabète augmente en raison à la fois du vieillissement de la population et d'une augmentation réelle de l’incidence du diabète. La prévalence du diabète (corrigée pour l’âge) est plus élevée en Wallonie et dans la Région de Bruxelles-Capitale qu'en Région flamande et plus élevée chez les personnes à faible revenu.