Variations internationales

La comparaison des taux de recours avec des pays ayant un système de santé similaire à la Belgique permet de soulever des hypothèses sur le niveau d'utilisation en Belgique que ce soit en terme d'accès, de choix de techniques ou d'épidémiologie par exemple.

 

Cette démarche a par exemple été menée au sujet de la chirurgie bariatrique. Les différents taux de recours de la chirurgie bariatrique sont relevés régulièrement par l’IFSO (International Federation for the Surgery of Obesity and Metabolic Disorders) qui compte une cinquantaine de membres à travers le monde. En ne retenant parmi ceux-ci que les pays membres de l’Union européenne, on peut alors constater que, pour l’année 2014[1], la Belgique se trouve en première place pour le taux de recours le plus élevé à la chirurgie bariatrique (voir figure ci-dessous).

Variations Internationales

Ces résultats sont évidemment très surprenants, d’autant plus qu’ils ne peuvent pas être mis en lien avec la prévalence de l’obésité dans notre pays qui est proche de la moyenne européenne. A titre indicatif, si nous regardons à l’échelle européenne, parmi les 17 pays de l’Union Européenne repris dans l’étude de l’IFSO, la Belgique occupe le huitième rang pour les hommes et le neuvième rang pour les femmes en termes de prévalence de l’obésité[2].

A titre informatif, nous publions aussi sur ce site une carte interactive vers d'autres sites internet européens traitant des variations de pratiques médicales.

 


[1] Angrisani, L., Santonicola, A., Iovino, P., Vitiello, A., Zundel, N., Buchwald, H., & Scopinaro, N. (2017, Sept). Bariatric Surgery and Endoluminal Procedures: IFSO Worldwide Survey 2014. Obesity Surgery, 27(9), pp. 2279–2289.

[2] Selon les prévalences nationales renseignées par l’OMS pour l’année 2014 : http://apps.who.int/gho/data/node.main.A900A?lang=en