Sélectionnez votre langue

Autres informations et services officiels: www.belgium.be  belgium

Contenu

Résumé

L'étude nationale belge sur le fardeau de la maladie quantifie l'impact de 37 maladies en termes d'années de vie en bonne santé perdues (années de vie en bonne santé perdues en raison de la morbidité et de la mortalité).

En 2018, les 37 maladies étudiées ont entraîné une perte de 2,3 millions d'années de vie en bonne santé (20 330 DALYs pour 100 000), dont 1,2 million d'années de vie en bonne santé perdues en raison d'une mortalité prématurée (10 697 YLL pour 100 000) et 1,1 million d'années de vie en bonne santé dues à une incapacité (9 633 YLD pour 100 000).

Les troubles mentaux et liés à l’utilisation de substances, les cancers et les troubles musculo-squelettiques sont les principales causes du fardeau de la maladie (DALY) en Belgique; le cancer, les maladies cardiovasculaires et les troubles neurologiques étaient les principales causes du fardeau de la maladie du à la mortalité prématurée (YLL); et les troubles mentaux et liés à l’utilisation de substances, les troubles musculo-squelettiques et les troubles des organes des sens sont les principales causes du fardeau de la maladie en termes de perte de qualité de vie (YLD).

Le fardeau de la maladie est partagé à parts presque égales par la mortalité prématurée (53 %) et par les pertes de qualité de vie (47 %). Le fardeau de la maladie est plus élevé chez les hommes que chez les femmes et la plus grande partie du fardeau de la maladie est supportée par les personnes âgées (65+).

Le fardeau de la maladie est plus élevé en région wallonne, suivie de la région de Bruxelles-Capitale et de la région flamande. Parmi les pays de l’UE-14, la Belgique a le fardeau total de la maladie et du à l’incapacité le plus élevé et elle a le 4e taux d’années de vie perdues le plus élevé.