COVID-19

1. Introduction

La pandémie de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) a débuté en décembre 2019 dans la ville de Wuhan, en Chine, par une série de cas de pneumonie d'origine inconnue diagnostiqués chez des personnes qui s'étaient rendues au marché alimentaire de Huanan. Le séquençage du génome entier a indiqué un nouveau coronavirus comme agent pathogène causal - actuellement connu sous le nom de coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2). Le 11 mars 2020, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que le COVID-19 était une pandémie mondiale.

Le virus est transmis d'homme à homme par des gouttelettes infectieuses. Les symptômes les plus fréquents sont la fièvre, la toux et l'essoufflement. Les autres symptômes peuvent être une fatigue extrême, des douleurs musculaires, une perte de goût et d'odorat. Dans 80 % des cas, les infections sont bénignes, certaines personnes n'ayant que peu ou pas de symptômes. Le risque de gravité augmente toutefois sensiblement avec l'âge. Les personnes de plus de 65 ans et certainement de plus de 80 ans sont particulièrement à risque. L'obésité et les conditions sous-jacentes telles que les maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales graves, le diabète, l'immunosuppression ou une pathologie maligne active augmentent également le risque d’évolution grave de la maladie. Il n'existe actuellement aucun traitement ou vaccin spécifique pour le COVID-19, mais de nombreuses études sont en cours.

Un aperçu en anglais des informations scientifiques sur le COVID-19, basé sur les dernières mises à jour de la littérature, est disponible dans la fiche d'information de Sciensano.

2. Situation épidémiologique

Belgique

En Belgique, le premier cas confirmé a été signalé le 3 février 2020, chez une personne asymptomatique rapatriée de Wuhan. Le second a été enregistré près d'un mois plus tard, le 1er mars ; ce cas a été suivi d'une croissance rapide du nombre de cas survenant après les vacances du Carnaval. Depuis lors, le virus s'est largement répandu dans le pays.

L'Institut belge de la santé, Sciensano, surveille l'épidémie sur base des données recueillies par ses réseaux de surveillance et rend compte quotidiennement des derniers chiffres et tendances.

Quatre indicateurs clés sont contrôlés ; une moyenne « mobile » est alors calculée sur les 7 derniers jours pour chacun d’entre eux et comparée à la valeur moyenne des 7 jours précédents:

  • le nombre de cas confirmés ;
  • le nombre de nouvelles hospitalisations de cas confirmés en laboratoire ;
  • le nombre de lits de soins intensifs occupés ; et
  • le nombre de décès. 

En outre, le taux de reproduction, c'est-à-dire le nombre moyen de personnes infectées par une personne porteuse du virus, est calculé. Si le taux de reproduction est supérieur à 1, la maladie se propage dans la population.

Plus d'informations sur la mortalité COVID-19 peuvent être trouvées sur une page dédiée de ce site.

Résultats

Comme les données sont en constante évolution, cette fiche renvoie aux principales pages web où les valeurs sont mises à jour quotidiennement. Les données peuvent être consultées à plusieurs endroits et sous plusieurs formes :

  1. Tableau de bord dynamique
  2. Rapports:
    1. Les rapports quotidiens présentent les principaux indicateurs par région et leur évolution. En annexe, des chiffres et tendances plus détaillés par province sont disponibles.
    2. Les rapports hebdomadaires (pendant la première vague) avec des analyses plus détaillées peuvent être trouvés ici.
    3. Rapports thématiques avec des analyses approfondies sur des sujets spécifiques tels que:
      1. COVID-19 chez les patients hospitalisées 
      2. Infections à COVID-19 chez les enfants
    4. Un rapport hebdomadaire sur les maisons de repos est publié chaque vendredi.
  3. Des données publiques sont disponibles
  4. Des questions fréquemment posées trouvent une réponse dans un document spécifique

International

Les comparaisons entre pays doivent être interprétées avec prudence en raison des différences dans les stratégies et les capacités de testing et dans l'efficacité de la surveillance. Les comparaisons des décès par COVID-19 sont également entravées par les différences dans la méthodologie de comptage des décès par COVID-19, à savoir que certains pays ont compté les décès parmi les cas possibles et les cas confirmés de COVID-19, tandis que d'autres n'ont pris en compte que les décès des cas confirmés en laboratoire.

Les données épidémiologiques internationales peuvent être consultées sur plusieurs plateformes :

3. En savoir plus

Outre sa mission de surveillance, Sciensano participe également à des projets de recherche scientifique sur le COVID-19. Ici un aperçu des projets existants.

Des aspects spécifiques de la surveillance, de la prévention et du contrôle du COVID-19 relèvent de la compétence régionale. De plus amples informations sur ces aspects sont disponibles sur les sites web suivants :

Pour les dernières nouvelles.

Pour plus d'informations sur les mesures actuelles prises par le gouvernement en Belgique.

Si vous avez un symptôme de COVID-19, restez chez vous et appelez votre médecin.

Si vous êtes un professionnel, vous pouvez trouver les procédures de traitement des cas COVID sur le site de Sciensano.

Definitions

Moyenne mobile
Une moyenne mobile est calculée comme le nombre moyen de décès sur les 7 derniers jours. L’avantage d’utiliser une moyenne mobile est qu’elle lisse les fluctuations journalières et permet donc une appréciation plus robuste des tendances que le nombre de décès survenus dans la dernière journée.
Taux de reproduction
C'est le nombre moyen de personnes infectées par une personne porteuse du virus. Si le taux de reproduction est supérieur à 1, la maladie se propage dans la population.