Mortalité et Causes de Décès

Contenu

Résumé

Mortalité générale
Le nombre de décès en Belgique reste plutôt stable au cours du temps, autour de 105 000 décès par an.
Cependant, les gens décèdent à un âge plus avancé qu’avant. Le taux de mortalité ajusté pour l’âge a diminué de 23% depuis 2000.
Le taux de mortalité générale est 1,5 fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes mais cette différence diminue.
Le taux de mortalité générale est plus élevé en Wallonie (+18%) et à Bruxelles (+8%) qu’en Flandres.
Mortalité générale par cause de décès
Les tumeurs et les maladies cardiovasculaires sont les principales causes de décès, occasionnant plus de la moitié des décès dans les deux sexes.
Leur importance relative a évolué au cours du temps : la mortalité liée aux tumeurs a progressivement dépassé la mortalité due aux maladies cardiovasculaires chez les hommes, en raison de la diminution rapide de la mortalité due aux cardiopathies ischémiques.
Cependant, les maladies cérébrovasculaires et les cardiopathies ischémiques sont toujours présentes dans le top 3 des causes de décès. Ce top 3 est complété par les démences (incluant la maladie d’Alzheimer) chez les femmes et par le cancer du poumon chez les hommes.
Mortalité prématurée
La mortalité prématurée (définie ici comme la mortalité avant 75 ans) a diminué de 27% entre 2000 et 2016 ; la Belgique se classe mal parmi les pays de l’UE-15.
La mortalité prématurée est 1,8 fois plus élevée chez les hommes que chez les femmes.
La mortalité prématurée est plus élevée en Wallonie (+40%) et à Bruxelles (+20%) qu’en Flandres.
Mortalité prématurée par cause de décès
Avant 75 ans, les tumeurs sont la principale cause de décès dans les deux sexes.
Les trois principales causes de décès prématuré en terme d’années potentielles de vie perdues sont :
  • Le suicide, le cancer du poumon et les cardiopathies ischémiques chez les hommes ;
  • Le cancer du sein et du poumon et le suicide chez les femmes.
La plupart des causes de décès prématuré ont diminué. Par exemple, on observe une diminution de 50% des décès prématurés dus aux cardiopathies ischémiques et aux accidents de transports dans les deux sexes entre 2000 et 2016. Il est également à noter que les décès dus au cancer du poumon et aux bronchopneumopathies chroniques obstructives sont en constante augmentation chez les femmes.
Les taux de mortalité prématurée sont plus bas en Flandres que dans les autres régions pour la plupart des causes de décès.
Mortalité infantile
En 2015, le taux de mortalité infantile était de 3,3 pour mille naissances vivantes, taux proche de la moyenne des pays de l'UE-15.
La mortalité infantile a fortement diminué ces dernières décennies en Belgique.
Les taux et les tendances actuels sont assez similaires dans les 3 régions. Les fluctuations sont dues au petit nombre de décès, mais ne reflètent pas nécessairement des différences régionales réelles.