Autres informations et services officiels: www.belgium.be  belgium

Dernières nouvelles

Corona

11.03.2020 Epidémie de COVID-19

Après la Chine et d’autres pays d’Asie, l’Europe est affectée.

Life Expectancy and Quality of Life

Life expectancy is 84 for females and 79 for males. 78% of the population reports to be in good or very good health.

Espérance de vie

1. Messages clés

En 2018, l’espérance de vie (EV) à la naissance en Belgique était de 81,5 ans et a augmenté de 3,7 ans depuis 2000. La Belgique se classe néanmoins assez mal parmi les pays de l’Europe des 15.
L’espérance de vie est de 83,7 ans chez les femmes et de seulement 79,2 ans chez les hommes. La différence de genre est importante (4,5 ans) mais diminue au cours du temps : elle était de 6,3 ans en 2000. L’espérance de vie chez les femmes n’a pas augmenté depuis 2016, les progrès en EV sont donc principalement dus à l’augmentation de l’EV chez les hommes.
On constate d’importantes disparités régionales dans l’espérance de vie. La Flandre a l’espérance de vie à la naissance la plus élevée avec 82,3 ans, suivie par Bruxelles (81,5 ans) et la Wallonie (79,9 ans).
Un gradient socio-économique important est observé avec une meilleure espérance de vie chez les personnes les plus éduquées.

2. Introduction

L’espérance de vie (EV) à un âge donné est le nombre d’années qu’une personne de cet âge peut espérer vivre, en moyenne, sur base des conditions de mortalité actuelles. L'espérance de vie est le plus souvent mesurée à la naissance (longévité) et représente un bon indicateur du niveau de santé d'une population donnée, toutes générations confondues.

L’espérance de vie est présentée dans ce rapport par sexe, par région et par niveau socio-économique.

Le niveau d’éducation a été choisi comme indicateur socio-économique. L’espérance de vie par niveau d'instruction est calculée à partir de l’âge de 25 car le plus haut niveau d’éducation est généralement atteint à cet âge. Dans ce rapport, l’EV a été calculé par niveau d’éducation à l’âge de 25, 50 et 65 ans. Le recensement 2011 a été utilisé pour obtenir l’information sur le niveau d’éducation. La base de donnée du recensement a ensuite été liée avec le registre national pour obtenir l’information sur la mortalité.

Le niveau d'éducation a été mesuré en utilisant les catégories de la Classification internationale des niveaux d'éducation ISCED, puis regroupé en 3 niveaux :

  • Faible (catégories 0, 1, 2)
  • Moyenne (catégories 3, 4)
  • Élevé (catégories 5, 6)

3. Espérance de vie

Belgique

En 2018, l'espérance de vie à la naissance était de 81,5 ans en Belgique. Ce chiffre a augmenté continuellement depuis des décennies, excepté en 2012 et en 2015 ou l’on a observé de légères baisses. Le Belge a gagné 3,7 années d’espérance de vie depuis 2000.

En 2018, l’espérance de vie était de 4,5 ans plus élevée chez les femmes (83,7 ans) que chez les hommes (79,2 ans). Cependant, l’EV augmente plus vite chez les hommes que chez les femmes. Pendant la période 2000-2018, l’EV a augmenté de 4,6 ans chez les hommes et de 2.8 ans chez les femmes, réduisant la différence de genre. On peut également remarquer que depuis 2016 l’espérance de vie n’a pas augmenté chez les femmes tandis que chez les hommes elle continue sa progression.

Espérance de vie à la naissance par sexe, Belgique, 2000-2018
Source : Statbel [1]

Tendances et différences par régions

En 2018, l'espérance de vie à la naissance était la plus élevée en Flandre (82,3 ans), intermédiaire à Bruxelles (81,5 ans) et la plus basse en Wallonie (79,9 ans). Pendant la période 2000-2018, l’EV a augmenté dans les 3 régions. Cependant, l’écart entre la Flandre et les autres régions augmente, passant de 2 à 2,5 ans pour la différence entre la Flandre et la Wallonie et de 0,5 à 0,9 an pour la différence entre la Flandre et Bruxelles.

Les différences régionales dans l’EV à la naissance sont plus élevées chez les hommes que chez les femmes. Chez les hommes, l’EV en Flandre était de 3 ans plus élevée qu’en Wallonie et 1,2 ans plus élevée qu’à Bruxelles. Chez les femmes, l’EV en Flandre était de 2 ans plus élevée qu’en Wallonie et 0,7 an plus élevée qu’à Bruxelles.

Pendant la période 2000-2018, les gains d’EV ont été plus larges chez les hommes que chez les femmes dans les 3 régions : les hommes ont gagné 4,7 ans, 4,4 ans, et 4,3 ans en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie respectivement et les femmes ont gagné 3 ans, 2,8 ans et 2,4 ans.

  • Hommes
  • Femmes

Espérance de vie à la naissance des hommes, Belgique et régions, 2000-2018
Source : Statbel [1]

Espérance de vie à la naissance des femmes, Belgique et régions, 2000-2018
Source : Statbel [1]

Différences par niveau d’éducation

L'espérance de vie, à tout âge, présente un gradient socio-économique : elle est la plus élevée dans le niveau d'éducation supérieur, intermédiaire au niveau moyen et la plus faible au niveau inférieur. L’ écart entre les niveaux extrêmes est plus prononcé chez les hommes, avec un écart dans l’espérance de vie à 25 ans de 6,1 ans comparativement à un écart de 4,6 ans chez les femmes. Les écarts suivants sont également observés :

  • 4,4 ans chez les hommes et 3,5 ans chez les femmes pour l'espérance de vie à 50 ans
  • 3,0 ans chez les hommes et 2,6 ans chez les femmes pour l'espérance de vie à 65 ans

  • Hommes
  • Femmes

Espérance de vie des hommes à 25, 50 et 65 ans, par niveau d’éducation, Belgique, 2011
Source : Calculs des auteurs basés sur un couplage du recensement 2011 (Statbel) avec le Registre National (suivi de mortalité de 5 ans) [2,3]

Espérance de vie des femmes à 25, 50 et 65 ans, par niveau d’éducation, Belgique, 2011
Source : Calculs des auteurs basés sur un couplage du recensement 2011 (Statbel) avec le Registre National (suivi de mortalité de 5 ans) [2,3]

Comparaisons internationales

L'espérance de vie à la naissance en Belgique est plus basse que la moyenne de l’Europe des 15, pour les hommes comme pour les femmes. La Belgique occupe la cinquième position pour l’espérance de vie la plus basse parmi les pays de l’EU-15, et ce pour les deux sexes. De plus, la différence entre l’espérance de vie en Belgique et celle des pays européens avec l’EV la plus élevée atteint 1,8 ans chez les hommes (par rapport à la Suède) et 2,5 ans chez les femmes (par rapport à l’Espagne).

  • Hommes
  • Femmes

Espérance de vie à la naissance des hommes, par pays, UE-15, 2017
Source : OECD Health Data [4]

Espérance de vie à la naissance des femmes, par pays, UE-15, 2017
Source : OECD Health Data [4]

4. En savoir plus

Voir les métadonnées pour cet indicateur

SPMA: Standardized Procedures for Mortality Analysis in Belgium

Définitions

UE-15
L’UE-15 (ou Union européenne des Quinze voire Europe des Quinze) correspond à l’ensemble des pays qui appartenaient à l’Union européenne entre 1995 et 2004 : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède. Nous comparons l'état de santé de la Belgique à celui de l'UE-15, car ces pays ont des conditions socio-économiques similaires.
International Standard Classification of Education (ISCED)
L’ISCED est la classification internationale de référence pour l'organisation des programmes d'enseignement et des qualifications connexes par niveau et par domaine. Il contient 7 catégories, de 0 à 6 :
  • 0 : Éducation de la petite enfance (« moins que primaire »)
  • 1 : Enseignement primaire
  • 2 : Enseignement secondaire inférieur
  • 3 : Enseignement secondaire supérieur
  • 4 : Enseignement postsecondaire non supérieur
  • 5 : Enseignement supérieur de cycle court, Bachelor, Master
  • 6 : Doctorat ou niveau équivalent
Espérance de vie à 25 ans par niveau d’éducation
Ce calcul est plus complexe que celui de l'espérance de vie par sexe ou par région, car il faut construire des tables de mortalité par niveau d'éducation. Cela nécessite de fusionner différentes bases de données : la première (qui peut être l'ensemble de la population ou un échantillon) constitue la cohorte d'individus dont on connaît le niveau de scolarité individuel. Cette cohorte est ensuite reliée au registre de mortalité. Dans ce rapport, nous avons utilisé le recensement de 2011 lié au registre national pour un suivi à 5 ans de la mortalité.
Espérance de vie à un âge donné
L'espérance de vie à un âge donné est le nombre moyen d'années restant à vivre pour une personne de cet âge.
Espérance de vie à la naissance
L'espérance de vie à la naissance est le nombre moyen d'années qu'un nouveau-né peut espérer vivre, si les taux de mortalité actuels restent inchangés dans les années à venir.

Références

  1. Statbel, 2000-2018. http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/chiffres/population/deces_mort_esp_vie/tables/
  2. Follow up de mortalité des personnes inclues dans le recensement 2011 (dataset: National Mortality database 2011, qui est un couplage du recensement de 2011, du Registre National et du Registre des causes de décès, Statistics Belgium)
  3. Renard F, Devleesschauwer B, Van Oyen H, Gadeyne S, Deboosere P (2019) Evolution of educational inequalities in life and health expectancies at 25 years in Belgium between 2001 and 2011: a census-based study. Arch Public Health 77:6. doi: 10.1186/s13690-019-0330-8
  4. OECD Health Data. https://stats.oecd.org/

Espérance de vie en bonne santé

1. Messages clés

En 2018, à l’âge de 65 ans les hommes pouvaient encore espérer vivre 12,5 ans sans incapacité et les femmes 12,4 ans (espérance de vie sans incapacité à 65 ans, « EVSI65 »). Entre 2004 et 2018, l’EVSI65 a augmenté de 2,7 ans pour les hommes et 1,4 ans pour les femmes.
L’EVSI65 est plus élevée en Flandres pour les hommes (en comparaison avec les 2 autres régions) et plus élevée à Bruxelles et en Flandres (comparé à la Wallonie) pour les femmes. De plus, l’EVSI65 par niveau d’éducation montre un gradient socio-économique positif, l’EVSI65 augmente avec l’âge.
L’EVSI chez les hommes belges est au niveau de la moyenne de l’Europe des 15 (UE-15), chez les femmes la moyenne est plus haute que la moyenne de l’UE-15.

2. Introduction

Les indicateurs d’espérance de vie en bonne santé sont des mesures de santé de la population qui combinent la durée et la qualité de vie dans un seul indicateur. Il s’agit d’une famille d'indicateurs qui s’exprime en termes d’ « espérance de vie dans un état de (bonne) santé donné », par exemple sans incapacité, ou sans maladie chronique, ou en bonne santé ressentie. La valeur de l’indicateur indique le nombre moyen d'années que l’on peut s‘attendre à passer dans cet état de santé à un âge donné. L’estimation de l’espérance de vie sans incapacité (EVSI) suppose que les taux de mortalité et morbidité actuels vont rester inchangés dans le futur.

Les taux de mortalité sont calculés à partir des données exhaustives de décès dans la population. Les prévalence des incapacité proviennent généralement des enquêtes de population. Dans ce rapport, les incapacités sont mesurées par la question « Global Activity Limitation » (GALI). On présente principalement les données de l’Enquête de Santé par Interview car elles permettent de faire des comparaisons régionales. Pour les comparaisons internationales, on utilise les données de l’enquête européenne sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC). Il en résulte des petites différences entre valeurs nationales et internationales.

Le calcul de l'EVSI par niveau d'éducation est plus complexe car il implique d’avoir les deux composantes (mortalité et prévalence de limitations) par niveau d’éducation.

Vu que la question GALI est uniquement posée aux personnes âgées de 15 ans et plus, on ne calcule pas d’EVSI à la naissance. On se concentre sur l’EVSI à 65 ans pour permettre les comparaisons internationales. L’EVSI est également présentée à 25, 50 et 65 ans par niveau d’éducation.

3. Espérance de vie sans incapacité

Belgique

En 2018, l’espérance de vie sans incapacité à l’âge de 65 ans (EVSI65) en Belgique était de 12,5 ans pour les hommes et 12,4 ans pour les femmes. Les hommes et les femmes peuvent donc espérer vivre respectivement 68% et 57% du restant de leur vie sans incapacité. Les femmes vivent plus longtemps mais elles vivent seulement un peu plus longtemps sans incapacité, par conséquent elles vivent plus d’années avec des incapacités (en nombre absolus d’années et en % du restant de leur vie).

Au cours de la période 2001-2018, l’EVSI65 a augmenté de 3,7 ans chez les hommes et 2,7 ans chez les femmes.

Espérance de vie (EV) et espérance de vie sans incapacités (EVSI) à 65 ans, par sexe, Belgique, 2001-2018
Source : Calculs des auteurs sur base des tables de mortalité de Statbel [1] et des Enquêtes de Santé par Interview de Sciensano [2]

Tendances et différences régionales

Des différences régionales en EVSI65 sont observées en Belgique en 2018:

  • chez les hommes, la Flandre a la plus haute EVSI suivi par la Wallonie (-0,7 ans) et Bruxelles (-1,5 ans)
  • chez les femmes, Bruxelles et la Flandre ont une plus grande EVSI que la Wallonie (-2,7 ans)

  • Hommes
  • Femmes

Espérance de vie sans incapacité à 65 ans chez les hommes, par région, 2001-2018
Source : Calculs des auteurs sur base des tables de mortalité de Statbel [1] et des Enquêtes de Santé par Interview de Sciensano [2]

Espérance de vie sans incapacité à 65 ans chez les femmes, par région, 2001-2018
Source : Calculs des auteurs sur base des tables de mortalité de Statbel [1] et des Enquêtes de Santé par Interview de Sciensano [2]

Différences socio-économiques

Il existe également d'importantes inégalités socio-économiques dans l'espérance de vie en bonne santé, à tout âge. Elles sont plus prononcées chez les femmes. En 2011, l'écart en EVSI à l'âge de 25 ans (EVSI25) entre les niveaux d’éducation le plus bas et le plus élevé (niveaux groupés en 3 catégories) atteignait 10,5 ans chez les hommes et 13,4 ans chez les femmes. A 50 ans, l'écart est d'environ 6,7 ans chez les hommes et 7,7 ans chez les femmes. Enfin, à l'âge de 65 ans, cet écart existe toujours et atteint 2,5 ans chez les hommes et 4,6 ans chez les femmes. En termes relatifs, les écarts augmentent avec l'âge chez les femmes, mais pas chez les hommes.

Comparaison internationale

En ce qui concerne l’EVSI65, la Belgique se classe favorablement parmi les pays de l’Europe des 15 (UE-15). Les hommes sont légèrement au-dessus de la moyenne de l’UE-15 et les femmes dépassent la moyenne de plus d’un an (11,7 pour la Belgique vs 10,6 pour l’UE-15).

  • Hommes
  • Femmes

Espérance de vie sans incapacité à 65 ans chez les hommes, par pays, UE-15, 2017
Source : Eurostat [4]

Espérance de vie sans incapacité à 65 ans chez les femmes, par pays, UE-15, 2017
Source : Eurostat [4]

4. En savoir plus

Voir les métadonnées pour cet indicateur

HISIA: Interactive Analysis of Belgian Health Interview Survey

SPMA: Standardized Procedures for Mortality Analysis

Définitions

Espérance de vie sans incapacité à un âge donné
Le nombre d'années d’espérance de vie sans incapacité à un âge donné (EVSI), aussi appelé « années de vie en bonne santé », mesure le nombre d'années qu'une personne de cet âge vivra, en moyenne, sans incapacité (définie comme limitation dans les activités de la vie quotidienne). Il combine des informations sur la mortalité et sur l'état de santé. Les données de prévalence de l’incapacité proviennent généralement d’enquêtes. En fonction de l’enquête utilisée, de légères différences peuvent donc s'observer. Dans ce rapport les valeurs belges utilisées pour les comparaisons régionales et socio-économiques proviennent des enquêtes de santé (Sciensano), alors que les organisations internationales utilisent plutôt les enquêtes SILC.
Espérance de vie sans incapacité, par niveau d’éducation
L’espérance de vie sans incapacité par niveau d'éducation est généralement calculée à partir de 25 ans et utilise généralement une compilation de plusieurs bases de données. Dans ce rapport, elle a été calculé à partir :
  1. du recensement de la population de 2011 couplé avec le registre national (avec 5 années de suivi de mortalité), afin d'estimer l’espérance de vie par niveau d'éducation
  2. des valeurs de prévalence de l'incapacité tirées des enquêtes de santé par interview, Sciensano (2008 et 2013 regroupées)
Global Activity Limitation Instrument (GALI)
Le GALI (Global Activity Limitation Instrument) est un instrument composé d'une question qui permet d'évaluer la présence de limitations d’activés de longue durée : « Etes‐vous limités depuis au moins six mois à cause d’un problème de santé, dans l'activité que les gens font habituellement ? Oui, sévèrement limité(e)/ oui, limité(e) / non, pas du tout limité(e) ». La question a été développé par le projet Euro-REVES et est utilisée dans l'enquête de santé par interview belge et dans l'enquête européenne sur les revenus et les conditions de vie.
International Standard Classification of Education (ISCED)
L’ISCED est la classification internationale de référence pour l'organisation des programmes d'enseignement et des qualifications connexes par niveau et par domaine. Il contient 7 catégories, de 0 à 6 :
  • 0 : Éducation de la petite enfance (« moins que primaire »)
  • 1 : Enseignement primaire
  • 2 : Enseignement secondaire inférieur
  • 3 : Enseignement secondaire supérieur
  • 4 : Enseignement postsecondaire non supérieur
  • 5 : Enseignement supérieur de cycle court, Bachelor, Master
  • 6 : Doctorat ou niveau équivalent
Le niveau d'éducation a été mesuré suivant cette classification et regroupé ici en 3 catégories :
  • Faible : enseignement primaire (ou inférieur) et secondaire inférieur (catégories 0, 1, 2)
  • Intermédiaire : Enseignement secondaire supérieur ou post-secondaire non supérieur (catégories 3, 4)
  • Élevé : enseignement supérieur (catégories 5 et 6)
UE-15
L’UE-15 (ou Union européenne des Quinze voire Europe des Quinze) correspond à l’ensemble des pays qui appartenaient à l’Union européenne entre 1995 et 2004 : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède. Nous comparons l'état de santé de la Belgique à celui de l'UE-15, car ces pays ont des conditions socio-économiques similaires.

Références

  1. Statbel, 2000-2018. https://statbel.fgov.be/fr/themes/population/mortalite-et-esperance-de-vie/tables-de-mortalite-et-esperance-de-vie
  2. Health Interview Survey: Subjective Health, Sciensano, 1997-2018. https://his.wiv-isp.be/fr/Documents%20partages/SH_FR_2018.pdf
  3. Renard F, Devleesschauwer B, Van Oyen H, Gadeyne S, Deboosere P (2019) Evolution of educational inequalities in life and health expectancies at 25 years in Belgium between 2001 and 2011: a census-based study. Arch Public Health 77:6. doi: 10.1186/s13690-019-0330-8
  4. Eurostat, 2017. http://ec.europa.eu/eurostat/fr/data/database

Qualité de vie

1. Messages clés

En 2018, 77% des belges perçoivent leur santé comme bonne ou très bonne. Cette proportion est légèrement plus élevée chez les hommes (79%) que chez les femmes (75%), et diminue avec l’âge. Plus de personnes perçoivent être en bonne santé en Flandre (78,5%) et à Bruxelles (78,4%) qu’en Wallonie (74%). Il y a aussi un important gradient socio-économique, la proportion de personnes percevant être en bonne santé augmente avec le statut socio-économique.
Le score moyen de Qualité de Vie liée à la Santé (QdVS) est de 0,79 en Belgique, soit une baisse depuis 2013, où il était de 0,81. Ce score est plus élevé chez les hommes (0,82) que chez les femmes (0,77) et diminue fortement avec l’âge. Les flamands ont un meilleur score QdVS (0,82) que les bruxellois (0,79) ou les wallons (0,75). Quant à la santé perçue, il y a un important gradient socio-économique dans le score QdVS.

2. Introduction

La qualité de vie est une perception subjective de l'individu de sa vie dans son propre contexte et son propre système de valeurs, en fonction de ses objectifs et attentes personnelles. Cette perception peut être influencée par plusieurs facteurs comme la santé physique et mentale mais aussi par les relations sociales par exemple [1]. Nous explorons ici la qualité de vie au moyen de deux indicateurs, la santé subjective et le score de la Qualité de Vie liée à la Santé (QdVS).

La santé perçue est définie comme l'appréciation qu'une personne a de son propre état de santé. Malgré sa nature subjective, c’est un bon indicateur de la morbidité, de l'invalidité, de l'utilisation future des soins de santé et de la mortalité de la population. Dans le présent rapport, nous décrivons le pourcentage de personnes qui jugent leur état de santé comme étant bon ou très bon, selon les résultats des Enquêtes de Santé menées par Sciensano. Les comparaisons internationales proviennent de la base de données de l'OECD et sont basées sur les enquêtes SILC.

La Qualité de Vie liée à la Santé (QdVS) désigne l’impact que l'état de santé peut avoir sur la qualité de vie. Il existe différents outils pour la mesurer, nous nous concentrerons ici sur le questionnaire EuroQol 5 Dimensions (EQ-5D) [2], tel qu’utilisé dans les Enquêtes de Santé de Sciensano. Cet outil évalue la QdVS à l’aide de 5 dimensions : la mobilité, l’autonomie de la personne, les activités courantes, les douleurs/gênes et l’anxiété/dépression. Aucune comparaison internationale n’est présentée pour cet indicateur en raison du manque de données comparables.

3. Santé perçue

Belgique

En 2018, 77% de la population âgée de 15 ans et plus perçoit sa santé comme étant bonne ou très bonne. Ce chiffre était plus élevé chez les hommes (78,7%) que chez les femmes (76,2%). Cette différence est inversée chez les plus jeunes, mais à partir de 45-54 les hommes rapportent une bonne ou très bonne santé plus fréquemment que les femmes.

Comme on s’y attend, la prévalence de bonne santé perçue diminue fortement avec l’âge : de 91,8% pour le groupe d’âge 15-24 à seulement 58,3% chez les plus de 75 ans.

Prévalence de (très) bonne santé perçue chez les personnes âgées de 15 ans et plus, par âge et sexe, Belgique, 2018
Source : Enquête de Santé par Interview, Sciensano [3]

Tendances et différences régionales

Après les améliorations observées entre 1997 et 2013, au niveau de la Belgique, la prévalence de bonne santé perçue reste stable avec 78,1% en 2013 et 77,3% en 2018 (après ajustement pour l’âge). La prévalence de bonne santé perçue est significativement plus élevée en Flandre et à Bruxelles par rapport à la Wallonie.

Entre 1997 et 2013, le pourcentage de personnes rapportant une bonne santé a augmenté en Wallonie (de 68,3% à 74,7%) et en Flandre (de 77% à 80,2%). Cette évolution n’est plus observée en 2018, les taux sont restés stables par rapport à 2013 : 74% en Wallonie et 79,3% en Flandre. Cependant, à Bruxelles, le pourcentage de personnes rapportant une bonne santé a augmenté entre 2013 et 2018, de 73,7% à 77,2%.

  • Hommes
  • Femmes

Prévalence ajusté pour l'âge de (très) bonne santé perçue chez les hommes âgés de 15 ans et plus, par région, 1997-2018
Source : Calcul des auteurs sur base de l'Enquête de Santé par Interview, Sciensano [3]

Prévalence ajusté pour l'âge de (très) bonne santé perçue chez les femmes âgées de 15 ans et plus, par région et pour la Belgique, 1997-2018
Source : Calcul des auteurs sur base de l'Enquête de Santé par Interview, Sciensano [3]

Différences socio-économiques

Un gradient socio-économique important, mesuré par le niveau d’éducation, est observé dans la santé perçue en Belgique. Après standardisation pour l’âge, seulement 57% des personnes avec un niveau d’éducation primaire perçoivent leur santé positivement contre 84% des personnes avec une éducation supérieure.

Prévalence ajusté pour l'âge de (très) bonne santé perçue chez les personnes âgées de 15 ans et plus, par niveau d’éducation, Belgique, 2018
Source : Calcul des auteurs sur base de l'Enquête de Santé par Interview, Sciensano [3]

Comparaisons internationales

Au niveau de la santé perçue, la Belgique se classe favorablement parmi les pays de l’Europe des 15 depuis 2004. En 2017, les hommes se classent 5ème dans l’EU-15 et les femmes se classent juste au-dessus de la moyenne de l’EU-15.

  • Hommes
  • Femmes

Prévalence de (très) bonne santé perçue chez les hommes âgés de 15 ans et plus, UE-15, 2017
Source : OECD Health Statistics [5]

Prévalence de (très) bonne santé perçue chez les femmes âgées de 15 ans et plus, UE-15, 2017
Source : OECD Health Statistics [5]

Evolution de la prévalence de (très) bonne santé perçue chez les personnes âgées de 15 ans et plus, Belgique et moyenne EU-15, 2005-2017
Source : OECD Health Statistics (basé sur l'enquête EU-SILC) [5]

4. Qualité de vie liée à la santé

Belgique

En 2018, le score moyen de QdVS pour la population âgée de 15 ans était de 0,79. Ce score de qualité de vie est significativement plus élevé chez les hommes (0,82) que chez les femmes (0,77).

Le score QdVS diminue significativement avec l’âge. Cette diminution est plus prononcée chez les femmes : entre les 2 groupes d’âges extrêmes, les femmes perdent 26% de leur score QdVS (de 0,84 à 0,62) pendant que les hommes perdent seulement 17% (de 0,86 à 0,71).

Score moyen de qualité de vie liée à la santé chez les personnes de 15 ans et plus, par sexe et âge, Belgique, 2018
Source : Enquête de Santé par Interview, Sciensano [4]

Tendances et différences régionales

Le score moyen de QdVS estimé avec le questionnaire EQ-5D en 2018 (0,79) est plus bas que le score estimé en 2013 (0,81).

Déjà en 2013 les dimensions pour lesquelles les personnes rapportaient le plus de problèmes étaient les douleurs/gênes et l’anxiété/dépression, et la prévalence de ces deux dimensions a augmenté entre 2013 et 2018 :

  • Les douleurs et gênes ont été rapportées par 50% de la population en 2013 et 56% en 2018
  • L’anxiété et la dépression ont été rapportée par 26% de la population en 2013 et 31% en 2018

La Flandre a un score QdVS plus élevé en 2018 (0,82) que Bruxelles (0,79) et la Wallonie (0,75). Le score QdVS a diminué en Flandre (de 0,83 en 2013 à 0,82 en 2018) et en Wallonie (de 0,78 à 0,75). En Wallonie, la diminution est plus importante chez les femmes (0,76 à 0,72) que chez les hommes. Les écarts entre la Wallonie et les deux autres régions ont augmenté entre 2013 et 2018.

  • Hommes
  • Femmes

Score moyen de qualité de vie liée à la santé chez les hommes âgés de 15 ans et plus, par région, 2013-2018
Source : Enquête de Santé par Interview, Sciensano [4]

Score moyen de qualité de vie liée à la santé chez les femmes âgées de 15 ans et plus, par région, 2013-2018
Source : Enquête de Santé par Interview, Sciensano [4]

Différences socio-économiques

Le score QdVS moyen augmente avec le niveau d’éducation : de 0,65 pour les personnes avec un niveau d’éducation primaire à 0,83 pour les personnes avec un niveau d’éducation supérieure.

Score moyen de qualité de vie liée à la santé chez les personnes âgées de 15 ans et plus, par niveau d’éducation, Belgique, 2018
Source : Enquête de Santé par Interview, Sciensano [4]

5. En savoir plus

Voir les métadonnées pour l'indicateur 'Santé perçue'

Voir les métadonnées pour l'indicateur 'Qualité de vie liée à la santé'

HISIA: Interactive Analysis of Belgian Health Interview Survey

Définitions

UE-15
L’UE-15 (ou Union européenne des Quinze voire Europe des Quinze) correspond à l’ensemble des pays qui appartenaient à l’Union européenne entre 1995 et 2004 : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède. Nous comparons l'état de santé de la Belgique à celui de l'UE-15, car ces pays ont des conditions socio-économiques similaires.
Prévalence de (très) bonne santé perçue
Pourcentage de personnes estimant que leur santé est bonne ou très bonne.
Santé perçue
La santé perçue est l'autoévaluation faite par un individu de son propre état de santé. Lors des enquêtes de santé, les participants répondent à la question "Quel est votre état de santé général" via cinq catégories de réponse : très bon, bon, moyen, mauvais ou très mauvais.
Qualité de vie liée à la santé
La qualité de vie est la perception qu'a un individu de sa position dans son contexte, de sa culture et du système de valeurs dans lequel il vit et par rapport à ses objectifs, attentes, normes et préoccupations. Il s'agit d'un concept large et complexe influencé de façon multifactorielle par la santé physique, l'état psychologique, les croyances personnelles, les relations sociales et l’environnement. Lorsque le concept de qualité de vie se limite aux effets de l'état de santé, on parle de qualité de vie liée à la santé.
Questionnaire EuroQol 5 Dimensions (EQ-5D)
Le questionnaire EuroQol 5 Dimensions est un instrument simple et rapide pour évaluer l'impact de l'état de santé sur la qualité de vie. Le système descriptif couvre cinq dimensions (mobilité, autonomie personnelle, activités quotidiennes, douleur ou inconfort et anxiété ou dépression), chacune ayant cinq niveaux de réponse possibles (allant de l'absence de problèmes aux problèmes extrêmes).
Score EQ-5D
En combinant les réponses à chacun des points du questionnaire EQ-5D, un score global est produit et échelonné entre 0, représentant la mort, et 100, représentant le meilleur état de santé imaginable. Un score négatif est possible, représentant un état de santé pire que la mort.

Références

  1. World Health Organization, Measuring Quality of Life. http://www.who.int/healthinfo/survey/whoqol-qualityoflife/en/
  2. EuroQol Five Dimensions Questionnaire. https://euroqol.org/
  3. Enquête de Santé par Interview: Santé Perçue, Sciensano, 1997-2018. https://his.wiv-isp.be/fr/Documents%20partages/SH_FR_2018.pdf
  4. Enquête de Santé par Interview: Qualité de Vie Liée à la Santé, Sciensano, 2013-2018. https://his.wiv-isp.be/fr/Documents%20partages/QL_FR_2018.pdf
  5. OECD Health Statistics, 2005-2017. http://stats.oecd.org/