Accessibilité géographique

L'accessibilité géographique est une dimension peu explorée de l'accès aux soins de santé. L'OMS recommande pourtant de tenir compte de la répartition spatiale des services de santé car ce facteur exerce un impact direct sur la rapidité avec laquelle les patients peuvent recevoir des soins en situation d’urgence, et donc sur les performances des systèmes de santé.
Dans ce rapport, l’accessibilité géographique est mesurée pour les services de maternité sur le territoire de la Belgique.

Accessibilité géographique des services de maternité (A-16)

Cet indicateur mesure le pourcentage de femmes de 15 à 49 ans qui habitent à 30 minutes de voiture ou moins de la maternité la plus proche.

Les distances sont mesurées en temps de parcours sur le réseau routier plutôt qu’en kilomètres à parcourir, car cela permet de tenir compte de la densité du réseau routier. Ce temps de parcours est calculé par l’Institut Géographique National (IGN). Au total, les 104 services de maternité belges ont été géocodés selon leur latitude et leur longitude. Pour chacun de ces services, l’IGN a déterminé des « zones d’isochrone » de 30 minutes, c’est-à-dire des zones géographiques à partir desquelles une voiture peut atteindre le service endéans les 30 minutes, un jour de semaine avec une densité de trafic moyenne.

Le choix de la limite supérieure de 30 minutes est arbitraire ; il correspond au temps utilisé dans d’autres pays proches du nôtre, comme la France, les Pays-Bas et l'Angleterre. L’accessibilité des maternités a également été calculée pour des limites de 15 minutes et de 45 minutes (indicateurs secondaires). La limite de 15 minutes peut être utilisée pour estimer l'accessibilité réelle avec un trafic dense (on suppose que les distances qui peuvent être atteintes en 15 minutes dans le trafic moyen de semaine, prennent 30 minutes lorsque le trafic est dense). Quant à la limite de 45 minutes, elle est souvent utilisée dans les études portant sur les services d’urgences.

Grâce aux données de Statbel sur la population habitant sur chaque km2 du territoire (en 2016), il a ensuite été possible de calculer, pour chaque maternité, le nombre de femmes de 15 à 49 ans qui vivent dans les zones d’isochrone de chaque maternité.

Pour plus de détails sur le calcul de cet indicateur, voir le rapport KCE 323

Résultats

  • Plus de 99 % des femmes de 15 à 49 ans peuvent accéder à un ou plusieurs services de maternité dans un délai de 30 minutes, dans des conditions de circulation normales un jour de semaine moyen (100 % à Bruxelles, 99,9 % en Flandre et 99,5 % en Wallonie). (Figure 1)
  • Quand on prend la limite de 15 minutes, ce pourcentage est de 92,3 % (100 % à Bruxelles, 94.4 % en Flandre et 85.8 % en Wallonie). Cette limite n’est cependant pertinente que pour les femmes vivant dans les grandes villes, où les maternités sont aussi plus proches.
  • Les femmes qui ne peuvent pas atteindre une maternité en 30 minutes vivent pour la plupart près des frontières et dans le sud du pays (il est assez probable qu’une partie d’entre elles accouchent dans le pays voisin mais aucune information n'est disponible à ce sujet).
  • Le nombre médian de maternités accessibles en 30 minutes en Belgique est de 13 (14 pour la Flandre, 9 pour la Wallonie, 28 pour Bruxelles). (voir Tableau 1)
Figure 1 : Nombre de maternités accessibles en 30 minutes (2019)

a15 nb maternites within 30 minutes

Tableau 1 : Nombre médian de maternités accessibles en 30, 15 et 45 minutes (2019)
(ID) indicator Belgique Flandre Wallonie Bruxelles
Nombre médian de maternités accessibles en 30 min 13 14 9 28
Nombre médian de maternités accessibles en 15 min 3 3 2 12
Nombre médian de maternités accessibles en 45 min 34 37 23 55

Lien vers fiche technique et résultats détaillés

Lien vers rapport KCE 323