Années de vie perdues

1. Messages clés

  • En 2018, les 37 maladies étudiées ont entraîné une perte de 1,2 million d'années de vie en bonne santé due à la mortalité prématurée.
  • Le cancer, les maladies cardiovasculaires et les troubles neurologiques étaient les principales causes du fardeau de la maladie du à la mortalité prématurée en Belgique.
  • Les années de vie perdues sont plus élevées chez les hommes que chez les femmes.
  • La plus grande partie des années de vie perdues sont chez les personnes âgées.
  • Les années de vie perdues sont plus élevées en région wallonne, suivie de la région de Bruxelles-Capitale et de la région flamande.
  • Parmi les pays de l’UE-14, la Belgique a le 4e taux d’années de vie perdues le plus élevé.

2. Introduction 

Quelles sont les maladies les plus importantes en Belgique ? Quels facteurs de risque contribuent le plus au fardeau de la maladie ? Comment le fardeau de la maladie évolue-t-il au fil du temps, et comment se compare-t-il avec les pays voisins ? Pour répondre à ces questions fondamentales, Sciensano mène une étude nationale sur le fardeau de la maladie, dans laquelle est évalué l'impact sur la population de 37 maladies clés en Belgique.

Le fardeau de la maladie du à la mortalité prématurée est mesuré à l'aide des années de vie perdues (YLL). Les YLLs sont calculées en multipliant le nombre de décès par l'espérance de vie résiduelle à l'âge du décès, reflétant ainsi le nombre d'années perdues par un individu en raison d'un décès prématuré.

Nous calculons les estimations du fardeau des maladies par âge, sexe et région, ce qui permet une évaluation très détaillée de l'état de santé. Toutes les estimations peuvent être explorées via https://burden.sciensano.be/shiny/daly.

3. Belgique

En 2018, les 37 maladies étudiées ont entraîné une perte de 1 219 836 années de vie en bonne santé (10 697 YLLs par 100 000 personnes) due à la mortalité prématurée. Le cancer, les maladies cardiovasculaires et les troubles neurologiques étaient les principaux groupes de maladies, représentant plus de 65 % du fardeau de la maladie du à la mortalité. Parmi les groupes de causes, les cinq principales causes étaient le cancer du poumon (12,2 %), les cardiopathies ischémiques (12,1 %), la maladie d'Alzheimer et autres démences (8,0 %), les maladies cérébrovasculaires (8,0 %) et la bronchopneumopathie chronique obstructive (7,1 %).

Distribution des années de vie perdues, par maladie, Belgique, 2018
Source: Calculs des auteurs sur base des données de Statbel [1]

Les hommes souffraient d’un plus grand fardeau de la maladie du à la mortalité prématurée que les femmes. Les YLLs ajustées pour l'âge étaient de 13 580 pour 100 000 chez les hommes et de 8 228 pour 100 000 chez les femmes. Chez les hommes, les trois principales causes étaient les cardiopathies ischémiques (1 905 pour 100 000), le cancer du poumon (1 884 pour 100 000) et les lésions auto-infligées (1 065 pour 100 000), tandis que chez les femmes, les trois principales causes étaient la maladie d'Alzheimer et autres démences (868 pour 100 000), le cancer du sein (865 pour 100 000) et le cancer du poumon (829 pour 100 000).

Distribution des taux de YLL ajustés pour l'âge, par sexe et groupe de maladies, Belgique, 2018
Source: Calculs des auteurs sur base des données de Statbel [1]

Le fardeau de la maladie du à la mortalité prématurée en Belgique est largement supportée par les personnes âgées. La majorité (64%) des YLLs est attribuée au groupe des 65 ans et plus (104 871 pour 100 000). Le groupe des 45 à 64 ans a souffert de 10 521 pour 100 000 (27%), suivis par le groupe des 15 à 44 ans avec 2 412 YLLs pour 100 000 (9%). Le groupe le plus jeune (< 15 ans) représentait moins de 1% du nombre total de YLLs. Les causes ayant l’impact le plus élevé en termes de YLLs étaient les infections des voies respiratoires inférieures et l'épilepsie chez les enfants de moins de 5 ans, le cancer du cerveau et du système nerveux et les accidents de la route chez les enfants de 5 à 15 ans, les lésions auto-infligées et les accidents de la route chez les jeunes et les adultes de 15 à 44 ans. Chez les adultes de 45 à 64 ans, on retrouve le cancer du poumon et les cardiopathies ischémiques et chez les personnes âgées de plus de 65 ans, la maladie d'Alzheimer et autres démences et les cardiopathies ischémiques.

Distribution des taux de YLL, par âge et groupe de maladies, Belgique, 2018
Source: Calculs des auteurs sur base des données de Statbel [1]

4. Différences régionales

Après correction des différences de taille et de structure par âge de la population, le fardeau de la maladie en termes de mortalité prématurée est plus élevé en région wallonne (12 379 YLLs pour 100 000), suivie de la région de Bruxelles-Capitale (10 627 pour 100 000) et de la région flamande (9 780 pour 100 000). Les principales causes sont similaires dans toutes les régions.

Classement des groupes de maladies par taux de YLL ajustés pour l’âge, Belgique et régions, 2018
Source: Calculs des auteurs sur base des données de Statbel [1]

5. Comparaison internationale

En 2018, selon l'étude Global Burden of Disease 2019 [2], les YLLs estimés en Belgique étaient supérieurs à la moyenne de l'UE-14, classant le pays au 4e rang des pays les plus mauvais de l'UE-14.

Taux de YLL ajustés pour l’âge pour 100 000, par pays de résidence (UE-14), 2018
Source: Etude GBD 2019 [2]

6. En savoir plus

Outil de visualisation Belgian Burden of Disease 
Guidelines pour le calcul des DALYs en Belgique
Télécharge les tableaux résumés (.xlsx)231.31 KB

Définitions

YLL
Les années de vie perdues ou YLL en abrégé sont une mesure du fardeau fatal de la maladie dans une population. Les YLLs sont calculés en multipliant le nombre de décès par l'espérance de vie résiduelle à l'âge du décès, reflétant ainsi le nombre d'années perdues par un individu en raison d'un décès prématuré.
EU-14
L’UE-14 correspond à l’ensemble des pays qui appartenaient à l’Union européenne entre 1995 et 2004 : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal et Suède. Nous comparons l'état de santé de la Belgique à celui de l'UE-14, car ces pays ont des conditions socio-économiques similaires. Note : Le Royaume-Uni n'est pas inclus puisqu'il a quitté l'UE.

References

  1. Statistics Belgium (Statbel). https://statbel.fgov.be/fr
  2. Global Burden of Disease Collaborative Network. Global Burden of Disease Study 2019 (GBD 2019) Results. Seattle, United States: Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), 2020. Available from http://ghdx.healthdata.org/gbd-results-tool.