Séjours à l’hôpital

Le nombre de séjours dans les services psychiatriques pour enfants et adolescents (K, k1 et k2) a fortement augmenté ces dernières années, aussi bien dans les hôpitaux généraux que dans les hôpitaux psychiatriques[1],[2].

Evolution du nombre de séjours hospitaliers dans les services psychiatriques pour enfants et adolescents en HP et SPHG

On constate, en outre, qu’initialement, davantage de garçons ont été admis. Ces dernières années, nous constatons une augmentation constante du nombre de filles admises, à tel point qu’en 2018, plus de filles que de garçons ont été admises dans les HP et les SPHG.

Evolution du nombre de séjours hospitaliers
dans les services psychiatriques pour enfants et adolescents
en HP et SPHG par sexe[3]

La majorité des admissions concernent les catégories d’âge 10-14 et 15-18 ans. Bien que les adolescents puissent être admis en psychiatrie pour adultes à partir de 15 ans, un service pour enfants et adolescents (K, k1 ou k2) est encore souvent choisi. Dans certains cas, un patient reste admis dans un service psychiatrique pour enfants et adolescents même après son 18e anniversaire. On suppose que cet âge de transition est acceptable jusqu’à l’âge de 23 ans.

Evolution du nombre de séjours hospitaliers
dans les services psychiatriques pour enfants et adolescents
en HP et SPHG par tranche d'âge[4][5]

Il est frappant de constater que les enfants et les adolescents ont de plus en plus besoin de soins psychiatriques résidentiels.

Evolution du nombre de séjours hospitaliers
dans les services psychiatriques pour enfants et adolescents en HP et SPHG par type d'hospitalisation

On observe une augmentation à la fois du nombre des admissions résidentielles et du nombre des admissions de jour (k1) et dans ce cadre, l’enfant ou l’adolescent retourne souvent à la maison pendant le week-end.

Il n’y a qu’un petit nombre d’admissions pour lesquelles l’enfant ou l’adolescent ne reste à l’hôpital que le soir et la nuit et suit un programme de jour en dehors de l’hôpital (k2).

 

[1] Source : Résumé psychiatrique minimum (RPM), SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement

[2] Il s’agit du nombre de séjours résidentiels et partiels enregistrés dans des lits pour enfants (index K, k1, k2) au cours de l’année en question, quelle que soit l’année d’admission et que le patient soit déjà sorti ou pas.

[3] Les séjours pour lesquels le sexe du patient n'est pas connu n'ont pas été pris en compte.

[4] Remarque : Le nombre de séjours des personnes de plus de 18 ans n'a pas été inclus dans ce graphique. Dans des cas exceptionnels, il est possible que des personnes de plus de 18 ans séjournent dans un service psychiatrique pour enfants et adolescents. Dès lors, il est possible que ces séjours aient été incorrectement enregistrés.

[5] Les séjours pour lesquels l'âge du patient n'est pas connu n'ont pas été pris en compte.