Types d’hospitalisation

Dans le cadre des soins psychiatriques, il est possible qu’un patient soit admis dans un service psychiatrique où il reste dans l’institution jour et nuit. C’est ce qu’on appelle une hospitalisation résidentielle. De plus, il est possible qu’un patient ne reste dans l’établissement que pendant la journée ou seulement la nuit. C’est ce qu’on appelle une hospitalisation partielle.

TYPES DE LITS DANS LE CADRE DE L’HOSPITALISATION RÉSIDENTIELLE 

Les établissements psychiatriques sont souvent divisés en différentes unités en fonction de la thérapie proposée ou de la pathologie. Dans chaque unité, on trouve un certain nombre de lits agréés dotés d’un index spécifique reflétant le type de soins proposés :

  • Lits aigus (index A) : Service neuropsychiatrique d’observation et de traitement (jour et nuit) de patients adultes ayant besoin d’une assistance urgente ;
  • Lits chroniques (index T) : Service neuropsychiatrique pour le traitement (jour et nuit) de problèmes chroniques et de longue durée chez les adultes en vue d’une réadaptation sociale. Dans cette publication, les lits pour soins de jour et de nuit pour le traitement neuropsychiatrique des patients gériatriques (index Tg) sont inclus dans cette catégorie ;
  • Lits pour soins spécialisés (index Sp 6) : Service de traitement et de réadaptation spécialisé pour les patients présentant des maladies psycho-gériatriques et chroniques ;
  • Lits intensifs (index IBE : projet pilote depuis 2009) : Unité de traitement intensif pour les patients adultes présentant des troubles du comportement graves et/ou agressifs.

Les hôpitaux psychiatriques publics de Geel et de Lierneux disposent également de lits et de places pour le « Placement familial ou les soins infirmiers psychiatriques familiaux » (index Tf). Ceux-ci sont atypiques dans le paysage hospitalier belge et ne sont pas inclus dans cette publication.

Nombre de lits agréés pour hospitalisation résidentielle
par région et par type de soins (01/01/2020)

Les chiffres ci-dessus indiquent le nombre de lits psychiatriques pour adultes en chiffres absolus. On peut observer que les SPHG sont principalement constitués de lits aigus (index A).

De plus, il existe une grande différence entre les différentes régions. Cependant, lorsque les chiffres sont présentés en fonction du nombre d’habitants, on constate que le contraste entre les régions est moins prononcé mais que la Région flamande reste en tête avec 138 lits pour 100 000 habitants. En moyenne, en Belgique, nous disposons, sur l’ensemble des HP et SPGH, de 130 lits résidentiels pour 100 000 habitants.

Nombre de lits agréés pour hospitalisation résidentielle
par 100 000 habitants par région (01/01/2020)

En moyenne, en Belgique,nous disposons,sur l’ensemble des HP et SPGH de 130 lits résidentiels pour 100 000 habitants

Le nombre de lits et leur répartition ont connu une croissance historique. Afin de parvenir à une répartition plus équilibrée, les autorités fédérales ont introduit des critères de programmation dans la loi sur les hôpitaux[1].

Index

Critère de programmation

A (HP)

0,50 lit par 1 000 habitants

A (SPHG)

0,27 lit par 1 000 habitants

T

0,90 lit par 1 000 habitants

Sp6 + Tg

0,23 lit par 1 000 habitants

IBE

64 lits pour la Belgique

 

Nombre de lits prévus dans la programmation et nombre de lits agréés
pour hospitalisation résidentielle par région (01/01/2020)

La Région de Bruxelles-Capitale compte plus de lits de soins aigus résidentiels (index A) dans les SPHG pour 1 000 habitants que ce qui est prévu par le critère de programmation. Cependant, la région compte moins de lits de soins aigus résidentiels (index A) pour 1 000 habitants dans les HP, ce qui est atypique par rapport à l’offre générale des lits hospitaliers psychiatriques.

Le nombre total de lits psychiatriques pour adultes dans les HP et les SPHG pour l’hospitalisation en résidence fluctue très peu dans le temps. Si l’on examine les 20 dernières années, on constate un statu quo en Région wallonne, une augmentation de 9.3% en Région flamande et de 24.0% en Région de Bruxelles-Capitale.

Évolution du nombre total de lits
pour hospitalisation résidentielle en HP et SPHG

En examinant l’évolution du nombre de lits par type de soins, nous constatons un glissement des lits chroniques vers les lits aigus à partir de 2015. Cela reflète les efforts développés dans le cadre des réformes des soins en santé mentale. Il a été déterminé qu’aucun nouveau lit ne peut être créé sans que l’on cesse progressivement de proposer d’autres lits.

Évolution du nombre de lits agréés pour
hospitalisation résidentielle par type de soins en HP et SPHG

TYPES DE LITS ET DE PLACES D’HOSPITALISATION PARTIELLE 

En cas d’hospitalisation partielle, une distinction est faite entre les types de lits et de places suivants :

  • Places de soins aigus pour l’hospitalisation de jour (index a1) : Le service neuropsychiatrique d’observation et de traitement pour l’hospitalisation de jour de patients adultes nécessitant des soins d’urgence ;
  • Lits aigus en hospitalisation de nuit (index a2) : Service neuropsychiatrique d’observation et de traitement pour l’hospitalisation de nuit de patients adultes ayant besoin d’une assistance urgente ;
  • Place de soins chroniques en hospitalisation de jour (index t1) : Le service de neuropsychiatrie pour l’hospitalisation de jour des adultes présentant des problèmes chroniques et de longue durée;
  • Lits pour soins chroniques en hospitalisation de nuit (index t2) : Le service de neuropsychiatrie pour l’hospitalisation de nuit des adultes souffrant de problèmes chroniques et de longue durée.

Les services d’hospitalisation partielle sont principalement situés dans les hôpitaux psychiatriques. Dans les services de soins psychiatriques des hôpitaux généraux (SPHG), aucun lit n’est proposé pour l’hospitalisation de nuit, à l’exception de 2 lits pour les soins aigus dans l’hospitalisation de nuit (lits a2) en Région flamande. En ce qui concerne l’hospitalisation de jour, le SPHG offre principalement des services de soins aigus (lits a1). Il n’y a qu’un seul SPHG en Région de Bruxelles-Capitale qui propose 17 places pour les soins chroniques en hospitalisation de jour (lits t1).

Nombre de lits agréés pour hospitalisation partielle
par région et par type de soins (01/01/2020)

Au fil des ans, nous avons constaté une légère diminution du nombre de places disponibles pour l’hospitalisation de nuit. Le nombre de places aiguës pour hospitalisation de jour (a1) est en nette augmentation. Dans la pratique, cela se traduit par une évolution de l’offre, d’une prise en charge plutôt chronique vers un traitement aigu ou une thérapie de jour.

Évolution du nombre de lits agréés pour
hospitalisation partielle par type de soins en HP et SPHG

En proportion de la population, la Région flamande offre davantage de places d’hospitalisation partielle, tant pour l’hospitalisation de jour que pour l’hospitalisation de nuit. C’est en Région wallonne que l’offre d’hospitalisation de jour et de nuit est la plus faible.

Nombre de lits agréés pour hospitalisation partielle
par 100 000 habitants et par région (01/01/2020)

Hospitalisation de jour (a1 et t2) Hospitalisation de nuit (a2 et t2)

Dans la Région de Bruxelles-Capitale, on constate que le nombre de lits et/ou de places d’hospitalisation de jour et de nuit proposé dans les SPHG est supérieur à celui décrit dans les chiffres de la programmation. D’autre part, moins de la moitié seulement des lits et/ou places sont reconnus en HP par rapport à ce qui est décrit dans les chiffres de la programmation.

Index

Critère de programmation

a1 + a2 (HP)

0,15 lit par 1 000 habitants

a1 + a2 (SPHG)

0,075 lit par 1 000 habitants

t1 + t2

0,40 lit par 1 000 habitants

Nombre de lits prévus dans la programmation et nombre de lits agréés
pour hospitalisation partielle par région (01/01/2020)[1]

 

[1] Vous trouverez de plus amples informations sur les chiffres de la programmation sur le site web suivant : Chiffres de programmation des lits hospitaliers et Note explicative sur la programmation des lits hospitaliers