Autres informations et services officiels: www.belgium.be  belgium

Mises en observation

La mise en observation, parfois appelée collocation, est une mesure de protection. Un patient peut être hospitalisé de force par un magistrat s’il représente un danger pour lui-même ou pour autrui. Le plus souvent, ces patients sont admis dans un hôpital psychiatrique.

Le nombre de mises en observation est en nette augmentation, surtout en Région flamande. Cette constatation renforce notre conviction que la psychiatrie de crise, tant en ambulatoire qu’en résidentiel, est plus que nécessaire.

                      Évolution du nombre de mise en observation dans les services psychiatriques pour adultes par région en HP et SPHG

HP SPHG

Réadmissions

D’une part, nous constatons une réduction de la durée du séjour, mais d’autre part, nous constatons aussi qu’après leur sortie, les patients sont réadmis la même année, dans le même hôpital.

Le plus souvent, cela se limite à une seule réadmission au cours de la même année, mais les réadmissions plus fréquentes sont de plus en plus nombreuses.[1]

Nombre d'admissions répétées dans les services psychiatriques pour adultes en HP et SPHG (2018)

 

[1] Il convient de tenir compte du fait qu’il n’existe pas de numéro d’identification unique du patient dans le résumé psychiatrique minimum. De ce fait, un patient ne peut être suivi qu’au sein du même hôpital et les réadmissions dans d’autres hôpitaux ne peuvent pas être prises en compte. Cela peut entraîner une sous-estimation du nombre de réadmissions.

Durée de séjour

Les trois quarts des séjours dans les services psychiatriques pour adultes dans les HP durent moins de 3 mois. Environ 14,4 % des séjours dans les HP durent moins d’une semaine. Dans les services psychiatriques des hôpitaux généraux (SPHG), près de 80 % des séjours ont une durée de moins d’un mois. Un tiers des séjours durent même moins d’une semaine. De plus, on peut observer que peu de séjours dans les HP se limitent à une journée, alors que c’est régulièrement le cas dans les SPHG.

Durée de séjour dans les services psychiatriques pour adultes en HP et SPHG

Afb FR 03

Afb FR 04

Le nombre moyen de journées par an[1] est nettement moins élevé dans les SPHG que dans les HP. Cela concerne le traitement aigu des patients qui prévaut dans un SPHG. En outre, le nombre moyen de journées par an reste plus ou moins similaire au fil des ans, alors que dans les HP, ce nombre a baissé, en moyenne, de 20 journées (26 %) par rapport à 2005.

Évolution du nombre moyen de jours d'hospitalisation
par séjour au cours d'une année dans un service psychiatrique pour adultes en HP et SPHG

 

[1] Le nombre moyen de journées a été calculé comme le nombre total de journées par rapport au nombre d’hospitalisations sur une année donnée. Par conséquent, cela ne concerne pas la durée moyenne de séjour car le nombre de journées de l’année précédente n’a pas été pris en compte. Le calcul a tenu compte des séjours partiels et résidentiels.

Séjours à l’hôpital

En 2018, un total de 122 403 séjours (résidentiels et partiels) ont été enregistrés dans les services psychiatriques pour adultes dans les HP et les SPHG. Sur ce total, 66 142 ont été réalisés dans les HP et 56 261 dans les SPHG[1],[2]. Par rapport à 2005, cela signifie une augmentation de 13,3 % dans les HP et de 16,3 % dans les SPHG. De plus, on peut observer que l’évolution du nombre de séjours dans les SPHG est presque parallèle à celle du nombre de séjours dans les HP.

Évolution du nombre de séjours hospitaliers
dans les services psychiatriques pour adultes en HP et SPHG

Nous constatons que le nombre total des séjours est le même pour les hommes et les femmes. Nous remarquons une nette différence au niveau du type d’établissement où un homme ou une femme est traité(e) pour ses problèmes. Nous constatons que les hommes séjournent plutôt dans un hôpital psychiatrique.

Évolution du nombre de séjours hospitaliers dans les services psychiatriques pour adultes en HP et SPHG par sexe[3]

Hommes Femmes

L’augmentation du nombre de séjours dans les HP et les SPHG se situe dans la population active (19-64 ans), avec une forte augmentation du groupe de 19 à 40 ans entre 2013 et 2016.[4]

Évolution du nombre de séjours hospitaliers dans les services psychiatriques pour adultes en HP et SPHG par tranche d'âge[5]

 

[1] Source : Résumé psychiatrique minimum (RPM), SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement

[2] Il s’agit du nombre de séjours résidentiels et partiels enregistrés dans des lits pour adultes (tous les index sauf K, k1, k2, Tf) au cours de l’année en question, quelle que soit l’année d’admission et que le patient soit déjà sorti ou pas.

[3] Les séjours pour lesquels le sexe du patient n'est pas connu n'ont pas été pris en compte.

[4] La catégorie des 0-18 ans est également mentionnée dans un souci d’exhaustivité. Dans des cas exceptionnels, les enfants et les adolescents peuvent être admis dans un service psychiatrique pour adultes. En outre, les séjours dans la catégorie des 0-18 ans peuvent être le résultat d’une erreur d’enregistrement.

[5] Les séjours pour lesquels l'âge du patient n'est pas connu n'ont pas été pris en compte.