L'utilisation inappropriée d'antibiotiques en tant que principale cause de la résistance aux antibiotiques

Les bactéries peuvent devenir résistantes aux effets des antibiotiques et lorsque c’est le cas, ces médicaments ne peuvent plus les éradiquer. Cette résistance est devenue un problème majeur dans le domaine de la santé. Chaque année en Europe, 33 000 personnes environ meurent des suites d’une infection bactérienne résistante aux antibiotiques. En Belgique, on estime le nombre de ces décès à 530 par an1. L’utilisation inappropriée d’antibiotiques est la principale cause du développement de la résistance des bactéries aux antibiotiques C’est pourquoi l’utilisation des antibiotiques doit être correctement contrôlée et, le cas échéant, adaptée2.

Les résultats d’une étude sur l’utilisation des antibiotiques dans les hôpitaux aigus belges de 2017 montrent qu’environ 28,1 % des patients admis dans un hôpital aigu sont traités avec au moins un antibiotique à un moment donné. Le chiffre le plus élevé à ce niveau est celui enregistré dans les hôpitaux universitaires, généraux (30,8 %) et dans les services de soins intensifs (52,7 %). Cela va de soi puisque les hôpitaux universitaires, généraux et les services de soins intensifs accueillent le plus grand nombre de patients qui ont des problèmes graves. Sur l’ensemble des hôpitaux européens qui ont participé à l’étude, ce chiffre a été de 30,5 % (répartition entre les pays européens : 15,9-55,6 %)3.

La figure ci-dessous4 illustre la consommation médiane d’antibiotiques par type d’hôpital sur la période 2012-2017. On constate que la consommation médiane d’antibiotiques demeure relativement stable au fil du temps, mais qu’il existe une grande variation entre les hôpitaux.

Afin de limiter la résistance aux antibiotiques, il convient d'éviter l'utilisation inutile d'antibiotiques. Si un traitement antibiotique est nécessaire, les directives recommandent d'utiliser des antibiotiques à spectre étroit (actif uniquement contre un groupe spécifique de bactéries). Par exemple, les antibiotiques à large spectre peuvent être réservés aux cas complexes dans lesquels les antibiotiques à spectre étroit ne sont pas suffisants ou ne donnent plus de résultats. L'utilisation d'antibiotiques à large spectre reste néanmoins élevée (environ 30% de la consommation totale d'antibiotiques en Belgique, répartition entre les pays européens : 16-62 % 5). Les grandes variations observées au niveau de la consommation des antibiotiques entre les hôpitaux aigus et de la consommation élevée d'antibiotiques à large spectre constituent des points à améliorer. Le KCE a rédigé un certain nombre de recommandations pour une politique plus efficace en matière d'antibiotiques en Belgique. Plus d'informations sont disponibles sur leur site web.

 

[1] Cassini A, Högberg LD, Plachouras D, Quattrocchi A, Hoxha A, Simonsen GS, et al. Attributable deaths and disability-adjusted life-years caused by infections with antibiotic-resistant bacteria in the EU and the European Economic Area in 2015: a population-level modelling analysis. Lancet Infect Dis 2019;19(1):56-66.

[2] OECD (2018), Stemming the Superbug Tide: Just A Few Dollars More, OECD Publishing, Paris. Available from: https://doi.org/10.1787/9789264307599-en

[3] Plachouras D, Karki T, Hansen S, Hopkins S, Lyytikainen O, Moro ML, et al. Antimicrobial use in European acute care hospitals: results from the second point prevalence survey (PPS) of healthcare-associated infections and antimicrobial use, 2016 to 2017. Euro Surveill 2018;23(46). doi: 10.2807/1560-7917.

[4] Source : Belgian Hospitals Surveillance of Antimicrobial Consumption, Sciensano

[5] En Belgique, l'utilisation des antibiotiques fait l'objet d'une surveillance nationale (BeH-SAC: Belgian Hospitals – Surveillance of Antimicrobial Consumption). Pour plus d'informations sur cette surveillance, veuillez consulter les sites www.nsih.be/surv_gm/introduction_fr.asp et www.healthstat.be.